Les contes de la Lune noire
Salut à toi compagnon surfeur, les habitants de la Lune noire te souhaite la bienvenue. Si cet environnement te plaît, n'hésite pas à nous rejoindre ^^


Et si derrière les faits se cachait une autre vérité...
 
AccueilportailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du grabuge à Lalamnir

Aller en bas 
AuteurMessage
Eylun Draconae

avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 400 pièces d'or

MessageSujet: Du grabuge à Lalamnir   Jeu 15 Avr - 23:36

Eylun aimant prendre la vie comme elle venait, elle avait décidé de se rendre à Lalamnir, lieu réputé pour ses festivités incessantes.

Etant une elfe, elle se fondait parfaitement dans la nature sauvage, et elle aimait Vallandoum. Mais elle était aussi d'une nature très curieuse, et avait toujours voulu voir le monde extérieur. Enfin, le revoir, serait le mot le plus juste à employer. Maintenant qu'elle n'était plus une Lackhan, elle passait plus facilement.

Elle finit par y arriver. Et ses yeux brillèrent, elle était émerveillée par l'endroit. Il y avait de tout. Marchands qui criaient leurs marchandises, souvent des souvenirs des nombreux numéros qui se présentaient, les spectacles, le châpitaux était très bruyant, bref...c'était la fête.

D'habitude, Eylun n'aimait pas trop les bains de foule, mais aujourd'hui était une exception.

Contente de redécouvrir un peu cet endroit, elle s'intéressa à tout, toute joyeuse, telle une gamine en train d'admirer de nouveaux jouets. Ben quoi, on avait bien le droit de se faire plaisir de temps en temps, hein XD

Elle ne connaissait pas grand chose de la vie des non-elfes. Alors tout l'émerveillait, pratiquement.

Nombreux furent les personnes qui lui proposèrent d'essayer des bijoux et étoffes, Eylun se fit plaisir. Elle n'avait pas beaucoup d'argent, alors elle ne dépenserait pas, préférant garder si un jour elle en avait vraiment besoin. Mais elle essaya quand même.

Bon, ce n'était pas trop dans son style, parce qu'après tout, à part la tenue des elfes classique et un simple bijou frontal, Eylun ne s'embarrassait pas de d'autres choses. Et les longues robes n'était pas trop dans son style. Mais bon, y'avait des exceptions, de temps en temps...
Elle s'amusa, comme une petite folle.

Conclusion qu'elle tira : c'était bien joli, tout ça, mais non d'une chouette, qu'est-ce que les humains aimaient le superflu. Et les vêtements pas pratiques du tout. Surtout pour les femmes. Enfin, ça ne l'avait pas empêché de s'y essayer quand même pendant quelques minutes XD

Elle fit le tour de tous les petits spectacles des itinérants, et s'y amusa. Quand on lui proposa un rôle temporaire, elle le prit sans hésiter, et s'amusa, encore et encore, sans voir le temps passer. Qu'est-ce qu'elle aimait cet endroit...elle qui aimait jouer de la musique, elle pourrait se trouver quelque chose ici...tout en revenant de temps en temps chez elle, car elle ne pouvait se résoudre à abandonner sa forêt, où elle habitait depuis toujours.

Vers la fin de l'après-midi, elle décida enfin de s'éloigner un peu de tout ce joyeux attroupement pour prendre un peu l'air. Elle s'était amusée, elle était contente.

Ainsi,elle marchait, tranquille, vers les abords de la ville, laissant son esprit rêver à nouveau. Pendant un moment.

Ce moment dura, oui, mais pas forcément longtemps non-plus. Eylun tira soudainement sa râpière tout en pivotant sur un pied pour se retourner vivement sur elle-même, sa cape et ses cheveux flottants derrière elle, et un bruit metallique se fit entendre, suivit d'un petit fracas sur le sol dallé.

Eylun aperçut une dague. Arme toujours à la main, elle releva le regard, méfiante. Avant d'envoyer, froidement :


- Qui va là ?

[J'espère que ça te conviendra, Balt' ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltazard Gold
Rescapé de mon passé
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 18/12/2009
Age : 30
Localisation : Aux enfers

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d'or

MessageSujet: Re: Du grabuge à Lalamnir   Ven 16 Avr - 13:42

Baltazard venait de quitter le jardin des Esthétes, l'air penseur. Sa marche le guidait ou bon lui sembler, mais il n'avait pas envie de recommencer un massacre. Du moins, pas maintenant. Il était plonger dans ses pensées. Toutes ses choses qui lui était arrivés, il y a quelques temps, ce n'était pas du hasard. La Vampirette, il était sûr de l'avoir déja vu quelque part. De plus, elle l'avait appelé par un autre nom. La sorciére du nom de Thésie aussi, il était sûr de l'avoir déja vu. Celle qui se prétendait sa soeur..... Il n'avait pas de soeur!!!! A force de retourner tout ça dans sa tête, il avait la migraine. Des souvenirs, toujours des souvenirs qui venaient puis disparaissaient, emporter par le sort d'amnésie. Baltazard avait besoin de souffler un peu. Il s'arrêta dans une rue déserte, et se cacha dans l'ombre. Le démon qui était en lui avait envie de meurtre. Baltazard essaya de remettre un peu d'ordre dans ses idées mais l'envie de tuer était trop forte. Alors il attendit que quelqu'un arrive..... Mais quelque chose le dérangeait. Une voix dans sa tête..... Il voyait un Baltazard pareil que lui, mais différend. Il ne portait pas les mêmes habits, et avait des cheveux noirs d'ébéne coiffés différamment, avec des lunnettes bleues. Ce n'était pas lui et c'était lui. Alors qu'il allait essayer d'approfondir plus cette pensée, Le sort d'amnésie agit, balayant cette image. Il appuya fortement sur l'instinc démoniaque de Balthazard, et celui-ci ne pu plus se contrôler. Il avait envie de chair fraîche. Soudain, une elfe s'engagea dans la rue déserte. Le démon fit apparaitre sa dague, mais celle-ci ne voulait pas se lever. Intérieurement, il lutter contre le sort d'amnésie. Puis, il lâcha le poignard qui tomba au sol, alertant l'elfe qui dégaina une rapiére. Baltazard ramassa son arme puis avança lentement vers sa proie. Le démon avait reprit le contrôle sur son esprit.

-C'est la mort......

Il avait répondu a la question de l'elfe, et celle-ci ne semblait pas trés satisfaite de la réponse. Pourtant, son visage avait quelque chose de fammilier a Baltazard.


*-Oh non, ça ne va pas recommencer....*


Le démon n'approcha pas plus, dévisageant avec insistance l'elfe. Il l'avait déja vu. Son visage..... Ce visage..... Baltazard n'arrivait pas a se souvenir. Un souvenir, il lui fallait un souvenir..... Rien qu'un petit souvenir... Mais non, rien ne venai. Balthazard lâcha un cri de rage. Il était frustré. Sa colére se refléta dans son poignard qui luisait d'une brusque lumiére rouge. Il leva son arme, prés a fonçer sur l'elfe et lui ôter la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eylun Draconae

avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 400 pièces d'or

MessageSujet: Re: Du grabuge à Lalamnir   Ven 16 Avr - 22:20

Un...démon arriva, en se présentant comme être la Mort.

Non, mais pour qui il se prenait, celui-là ? Il arrivait, et attaquait comme ça les gens au hasard ? C'était fou ce qu'il s'y croyait, il se prenait vraiment trop au sérieux, ce type !

Eylun resserra le manche de son arme, fronçant le regard, ses yeux habituellement doux faisant apparaître une lueur froide.
Non. Elle n'aimait pas ce type. Elle avait en horreur ce genre de personne. Qui s'y croyaient comme personne et qui se permettaient donc de faire tout ce qu'ils désiraient, au détriment des autres. Voire mieux : elle trouvait ce genre de personne réellement...pathétique.

Faire ce genre de chose, c'était stupide. En plus il avait l'air vraiment stupide avec sa grosse fleur sur sa veste et sa cigarette au bec.


- J'ai déjà croisé la Mort, désolée, mon gars, mais elle ne te ressemblait pas...

finit-elle par répliquer froidement. Bon sang, mais qu'est-ce qu'ils avaient, tous ces mâles, à vouloir se montrer supérieurs au autres ? Surtout envers les femmes...

Elle allait lui montrer. Eylun n'était pas une lâche ou une couarde, elle ne s'enfuirait pas. Même si elle savait qu'elle était en danger. Elle voyageait, justement pour réacquérir la force et l'adresse qu'elle possédait autrefois, elle allait voir si ça avait porté ses fruits.


***Attention, il peut être très rapide...les démons sont plus rapides que les elfes...il va falloir se la jouer prudente...***

- Je peux savoir pourquoi t'as envie de me tuer, alors qu'on ne se connaît pas ?


finit-elle par demander tout aussi froidement, mais cette fois, sur un ton brutal, aussi.

Elle se tint prête. Si elle ne parvenait pas à attaquer la première, au moins pourrait-elle parer la première attaque et riposter. Elle le gardait à l'oeil, et ses ses elfiques lui seraient très utiles contre ce démon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltazard Gold
Rescapé de mon passé
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 18/12/2009
Age : 30
Localisation : Aux enfers

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d'or

MessageSujet: Re: Du grabuge à Lalamnir   Dim 30 Mai - 16:19

Baltazard était extrémment tendu. Il ne savait pas ce qui le retenait de se jeter sur l'elfe. Le fait qu'il la connaissait, ou du moins qu'il avait l'impression de la connaître? Non. Le démon était juste..... juste..... contrarié. Il ne savait toujours pas pourquoi il avait l'impression d'avoir vécu une autre vie avant celle-ci. Il avait toujours été un démon. Oui, un démon. Une machine a tuer, une créature uniquement fait pour semer la destruction, un servant de Perséphone.... Oui. Baltazard jeta sa cigarette a terre, l'écrasant sous son talon. La fumée lui donnait la nausée. Il ne savait pas pourquoi, mais ses sens commençaient a le trahir. Lui qui avait toujours crut qu'il adorait cette sensation, fumer avait toujours était son activité la plus fréquente. Toujours.... Un mot qui faisait douter Baltazard. L'elfe semblait farouche. Froide. Redoutable en apparence. Le démon pencha la tête sur le coté. Il ne sous-estimer jamais ses adversaires, quand bien même que ce serait une femme. Il avait soif....... une soif terrible, qui lui rongeait l'âme. Il fit tournoyer son poignard entre ses doigts fins et blêmes, l'air préoccupé.

- J'ai déjà croisé la Mort, désolée, mon gars, mais elle ne te ressemblait pas...

-Ait-je vraiment besoin de vous expliquez ce qu'est une métaphore, ou une personnification? Nous autres, démons, prenons un malin plaisir a se comparer a la Mort, bien qu'Elle soit bien plus que les pauvres héres que nous sommes.

L'elfe était aussi tendu que le démon. Celui-ci rammena une méche de cheveux écarlate en arriére, ses yeux jaunes luisant d'une réelle envie de tuer. Baltazard sourit. Son couteau décrivit un arc de cercle rapide, fendant l'air autours du démon, avant d'être ramené contre son avant-bras. Une maniére comme une autre de tester le tranchant. A point.

- Je peux savoir pourquoi t'as envie de me tuer, alors qu'on ne se connaît pas ?

-Tu me rassure. J'ai la stupide impression de t'avoir déja rencontré, mais je n'en ai aucun souvenirs. C'est un brouillard sans fin qui s'offre a moi, le gouffre de la souffrance avalant la moindre de mes pensées.... Ah, tu ne connaitra jamais ce que j'ai connut. Tu a beaucoup de chance. Maintenant, Meurt.

Baltazard disparut en un battement de cil, réaparaissant dérriére l'Elfe. Son poignard se glissa sous sa gorge, sa main libre attrapant a même la lame sa rapiére. Le sang coula de la paume de Baltazard, mais il s'en ficha, maintenant bien solidement la rapiére et son poignad sous la gorge de l'Elfe. Alors qu'il allait l'égorger, Baltazard fut prit de spasmes incontrôlables. Ses yeux se révulsérent, et il tomba a terre, Crachant un caillot de sang.

-*Baltazard...... Baltazard...... Baltazard...... Tu vaut mieux que cela. Reveille-toi, bat-toi contre le démon. Bat-toi, Baltazard!!!!!*

-TA GUEULE!!!!!!! FERME-LA!!!! SORT DE MA TÊTE!!!!

Baltazard était vraiment en furie. Il ne savait pas ce qu'il avait, mais ça commençait a l'énerver. Et quand un démon était en colére, valait mieux pas se trouver sur son passage. Dans sa tête, il entendait une voix familiére et lointaine a la fois qui l'appelait par son nom. Se prenant le crâne a deux mains, Le démon se tordit de douleurs sur le sol. L'image de son autre lui, son "lui" différent, son "lui" tellement éloigné, lui apparut de nouveau devant lui.

-VA-T-EN!!!!!!!!!!!!!

Complétement fou, Baltazard commença a agiter son poignard aux hasard, essayant de trancher la gorge de son hallucination. Il était sûr qu'a force, tout ça allait le tuer. Oui, la mort serait bien douce a coté de toute cette douleur. Faisant tournoyer sa dangereuse lame autours de lui, Le démon ne savait plus ce qu'il faisait.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eylun Draconae

avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 400 pièces d'or

MessageSujet: Re: Du grabuge à Lalamnir   Dim 30 Mai - 17:40

Ce gars était complètement dérangé. ça en faisait même peur.

Mais Eylun refusa de céder à la peur. C'était justement ce qu'il devait vouloir, ce démon. En plus que bon, elle était là, tranquille en train de s'éclater, et d'un coup, cet inconnu lsort de nulle part et l'agresse, alors qu'ils ne se connaissaient pas. C'était du joli !

Il fit un geste, ample et rapide, testant sur lui-même le tranchant de sa propre lame. Oui, il était vraiment taré...

Eylun se maintint prête, mais le démon fut rapide, si rapide que même elle avec ses sens elfiques ne put riposter, ainsi, elle se retrouva contre lui, de dos, une lame sous la gorge et ses bras retenus dans son dos, et le métal froid se poser sur sa peau...et cette horrible odeur de tabac qui lui emplissait le nez.


***Il va voir ! >_<***

Faire le bras de fer ne servirait absolument à rien, le rapport de force était inégal. Eylun le savait, niveau force physique, c'était facile de gagner contre elle. Elle ne pourrait jamais rien changer à sa constitution. Néanmoins, elle avait d'autres atouts. Elle était agile et rapide, et elle utilisait sa tête, arme beaucoup plus efficace que l'épée ou la magie.

Sentant la lame se presser sur sa gorge, de ses mains, Eylun voulut utiliser un petit esprit afin de frapper le démon de façon plutôt sournoise (après tout, il lui avait immobilisé les poignets, oui, mais PAS les doigts ! =p), elle invoquait déjà dans sa tête que soudain, elle sentit la pression se relâcher soudainement.

Aussitôt, elle se retourna, en reculant de trois pas, histoire de mettre une distance respectable entre le démon et elle.


***Est-ce moi qui...non, ça n'a pas l'air d'être ça***

Au début, ne voyant pas, elle crut évidemment tout d'abord qu'il s'agissait de son "attaque", mais non, quelque chose semblait ronger le démon, il se tordait de douleur, et en hurlait. Et semblait parler à quelqu'un qu'elle ne pouvait voir.

Bien qu'il soit un démon qui ait voulu la tuer sans aucune raison, qu'Eylun avait une furieuse envie de lui remettre les idées en place pour l'avoir ainsi aggressée, mais tout de même, le voir ainsi, ça lui faisait quelque chose, quoi.

Auparavant, non, pas du tout, au contraire, elle l'aurait laissé crever de douleur genre "pff, bien fait pour toi !" d'un air vraiment arrogant, et de partir.

Mais dans cette seconde vie, elle n'était plus ainsi. Oui, bon, okay, il lui arrivait de se montrer glaciale et arrogante, mais elle était tout de même sensible, à des moments.

Elle ne sut quoi faire, elle n'y pouvait rien, mais elle se refusa à paniquer.


***Calme-toi, et réfléchis, réfléchis...***

Elle devait faire quelque chose. L'achever ? Non, ça, c'était dans sa première vie...pour elle, dans cette vie-là, c'était considéré comme un geste de bonté XD

Elle décida d'utiliser ses sens elfiques. Et là, non-content de ressentir évidemment une douleur terrible, elle fut surprise de ressentir...deux choses bien distinctes, comme si ce démon était deux personnes, mais qu'il en était une seule en même temps, enfin bref, c'était compliqué !

Mais ce qui la surprit, et tellement fort qu'elle cessa aussitôt malgré-elle d'utiliser ses sens elfiques, ce fut de ressentir la présence d'une personne qu'elle n'avait vu qu'une seule fois pour le moment...ce gars, aux cheveux noirs en bataille et aux lunettes...

Réintégrant la réalité, Eylun en fut pétrifiée de surprise. En plus d'avoir mal. Elle ne connaissait pas vraiment ce gars, mais bon, ça n'avait pas été une personne désagréable, quoi !


***Il est...comme moi...***

Elle comprit. Il avait dû lui arriver quelque chose, c'était certain, et elle savait, il avait été tué, ici, il était là, mais sous une autre forme, une réincarnation, exactement comme elle. Son corps n'était plus le même, comme elle. Oui, elle ne voyait que ça.

C'était fou, elle en eut même une larme à l'oeil...qu'elle fit disparaître rapidement, elle se reprit, et envoya d'une voix forte pour que le démon l'entende :


- DEMON ! Oseras-tu résister à mon appel ?! Ecoute bien...Dônàrrp !

C'était ce qu'il lui avait dit. Ce qui était censé le faire arriver. Alors ça le ferait peut-être revenir définitivement ? Exactement comme elle elle avait retrouvé les souvenirs de sa première vie en touchant simplement un bel arbre blanc ? Si c'était le cas...alors ça devait fonctionner...absolument, sinon, Balthazard serait perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltazard Gold
Rescapé de mon passé
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 18/12/2009
Age : 30
Localisation : Aux enfers

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d'or

MessageSujet: Re: Du grabuge à Lalamnir   Ven 2 Juil - 19:22

Baltazard était complétement a la merci de son adversaire, mais il s'en fichait. Il voulait que tout cela cesse. La douleur devait partir, il n'en pouvait plus. Il avait tellement mal, tellement mal. Son fardeau lui pesait. Il voulait qu'on lui soulage sa peine. Mais personne ne le pouvait. Personne! Et toujours son autre "lui" qui le narguait.... Mais d'ou sortait-il? Le démon cherchait a l'attaquer avec sa dague, mais il ne partait pas. Chacune de ses attaques ne faisait qu'aggraver sa douleur, et ne faisait rien a l'autre. Des larmes de sang coulérent le long des joues du démon qui se laissa tomber a genoux, anéantis. Son autre "lui" continuait de l'appeler, de l'encourager. Mais Baltazard n'en avait cure. Il voulait que ce calvaire cesse. Mourrir.... il devait mourrir!!! Retourner dans le néant, oui le doux néant..... Tout, mais que sa torture cesse! Rien qu'une seconde, une seconde d'accalmie, il ne voulait que ça.... Prenant son couteau, il allait se trancher la gorge avec quand il entendit l'elfe lui parler.

-DEMON ! Oseras-tu résister à mon appel ?! Ecoute bien...Dônàrrp !

Aussi soudainement qu'une tempête cesserait, la douleur cessa. Elle disparut. Subitement, sans prévenir. Ce fut tellement brutal que Baltazard hurla. Il hurla de ne plus sentir la douleur avec laquelle il avait voyagé durant tant de temps, il hurla d'avoir perdu la souffrance dont il avait voulu s'en débarasser. S'effondrant face contre terre, Le démon ne se sentit pas bien. Mais alors pas bien du tout. Un sentiment de malaise le prit, comme si.... On l'arrachait a la terre. Comme si un lien invisible le tirait hors de ce corps. Baltazard se tut, tellement il trouvait ça étrange. Il regarda ses mains blafardes, et ouvrit des yeux surpris en voyant qu'elles commençaient a se dédoubler!!! Bientôt, Deux Baltazard apparurent. Exactement identique. L'un des deux, le Vrai Baltazard, celui qui n'était plus un démon, celui qui avait été libérer pour avoir entendu son nom dans la langue des avares, avait un air perdu. Il regarda Eylun, la reconnaissant.

-Mais.... vous m'avez..... libérer.... comment puit-je.... tu....

Mais Baltazard fut interrompu par un hurlement inhumain. Le deuxiéme Baltazard commençaient a croître, et devint bientôt grand de trois métres. Sa peau fut bientôt recouverte d'un poil écarlate, et son corps devint massif. Ses bras et ses jambes aussi grands et denses que des troncs d'arbres, son corps aussi solide qu'une montagne. Des longues griffes meurtriéres poussérent au bout de ses mains, et sa face s'allongea pour former une gueule de prédateur, remplie de trois rangées de dents carnassiéres. Les yeux jaunes de la bête devinrent aussi noirs que la nuit. Le monstre bipéde grogna, et lâcha un autre hurlement. Baltazard s'aggripa au bras d'Eylun, les yeux rivés sur la bête.

-Je ne voit pas trés bien sans mes lunettes... et mes longs cheveux m'indisposent mais je suis sûr que cette chose.... C'est le Démon..... la partie de démon que Perséphone m'a injecter.

L'avare de nouveau de retour dans la vie ramassa la dague laissé a terre, et la brandit bien haut. L'arme luit d'un nouveau éclat, un éclat doré. Les yeux de Baltazard reprirent leur couleur d'origine, et l'avare eut un sourire victorieux. Juste avant que le Démon bestial commencent a leurs foncer dessus.

-Je craint que nous allons devoir lutter pour nos vies..... Désolé de t'avoir embarquer là-dedans.

L'avare s'élança, sautant avec une adresse éttonnante sur la tête du monstre qui chargeait avant de s'appuyer sur son dos et de retomber dérriére lui, juste aprés l'avoir poignarder au passage. Cela ne fit pas grand chose au Démon qui s'en prit aussitôt a Eylun, Baltazard étant hors de portée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eylun Draconae

avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 400 pièces d'or

MessageSujet: Re: Du grabuge à Lalamnir   Ven 2 Juil - 20:14

Elle avait tenté, c'était la première idée qui lui était passée par la tête en ayant compris ce qu'il se passait devant elle. Ce Balthazar lui avait dit que ce nom le ferait venir. Eylun préférait utiliser ce genre de chose qu'en cas extrême, ce qu'elle avait fait aujourd'hui, et finalement, ça avait fonctionné. Tant mieux.

Sauf que sa réaction...elle eut du mal à supporter. Autant dans sa première vie, elle l'aurait regarder souffrir sans broncher, lâchant un commentaire du genre "qu'il est bruyant, c'en est agaçant...", mais là, dans cette seonde vie, Eylun, malgré les vestiges de cette mentalité qu'elle avait récupéré bien malgré-elle en touchant cet arbre blanc, elle était néanmoins beaucoup plus douce qu'avant...même si on ne s'en rendait pas trop compte aux premiers abords. Après tout, l'elfe était un peu...dans son monde, parfois, et ne se laissait pas si facilement approcher.

Elle n'osa pas s'approcher...jusqu'au moment où elle se donna le courage de le faire, un phénomène se produisit, le démon se dédoubla, et quelle ne fut pas sa demie-surprise lorsqu'elle aperçut celui qu'elle avait rencontré...qu'une seule fois...

Pour une fois, Eylun en demeura sans voix. Et ne sut quoi répondre à Balthazar. Elle allait enfin se décider à le faire, s'expliquer, comment elle avait procédé, mais un hurlement la fit sursauter, elle eut un regard vers le démon...à qui elle jeta un regard plutôt froid. Elle n'avait rien de spécial contre les démons, elle n'avait quelque chose contre personne, généralement, mais disons que celui-là avait cherché à la décimer sans qu'elle lui ai fait quoi que ce soit, sans raison, quoi, et rien que ça, ça valait cette froideur dont elle pouvait faire preuve. Elle était aussi douce qu'elle pouvait se montrer brutale. Même niveau, elle avait les deux extrêmes, pas de juste milieu, cela faisait parti de ses défauts.

Elle sentit l'avare s'accrocher à son bras, l'elfe ouvrit de grands yeux lorsqu'il évoqua le nom de la déesse...elle comprenait de mieux en mieux...

Soudain, Balthazard se lança, dague à la main, sans qu'elle ait eu le temps de le retenir, il blessa la bête au-dessus de son crâne, le démon ayant grandi de plusieurs mètres.

Avant de retrouver ses anciens souvenirs, Eylun aurait un peu paniqué. Mais elle se souvenait, et mieux, ces souvenirs s'étaient ancrés en elle, ainsi, elle semblait d'une apparence innocente, mais dans ses veines coulait à nouveau ce sang de guerrier sauvage Lackan qu'elle était autrefois. Bon, la différence, avant, elle ne connaissait pas la peur, là, elle était quand même consciente qu'elle pouvait mourir, et qu'elle avait intérêt à bien se débrouiller si elle voulait assurer ses prochains jours.

Elle ressentait donc bien la peur, mais comme dans chaque instants de ce genre, elle se concentra, refoula sa peur, se rappelant ce qu'elle était, tentant d'être aussi impitoyable qu'avant, ce qu'elle ne redeviendrait jamais mais bon...

Elle sortit donc son épée et fixa la bête, déterminée. Le démon s'élança sur elle. Eylun se décala pile au moment où il allait lui bondir dessus, histoire de se retrouver juste au niveau de son cou, où elle planta généreusement son arme dans la partie la plus fragile, avant de forcer, mettre toutes ses forces à disposition, pour repartir sur le côté en aggrandissant la blessure qu'elle avait commencée, roula sur les pavés et se redressa, prête au combat, à riposter de nouveau, regardant la bête qui saignait...


- Je te l'ai déjà dit, démon...cette fois, je ne mourrais QUE lorsque je l'aurais décidé...

fit-elle seulement, la voix dure, à l'intention du démon. On s'attaquait à elle ? Très bien, elle répondrait, elle montrerait qu'elle n'était pas l'unes de ces filles à attendre patiemment qu'on les sauve...qui ne savaient rien faire, à par hurler et appeler au secours. Non. Elle lui montrerait, qu'il ne valait mieux pas la chercher...

***Au moins, Balthazard est revenu, tant mieux...j'espère pour longtemps...***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du grabuge à Lalamnir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du grabuge à Lalamnir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Listes pour le Grabuge
» Débriefing Grabuge
» Grabuge Musical [PV Ryû et Phébé]
» [2000 pts] Grabuge + Space Coujou
» [Libre] Diglett's Hole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les contes de la Lune noire :: Bienvenue sur Terralunae :: Lalamnir-
Sauter vers: