Les contes de la Lune noire
Salut à toi compagnon surfeur, les habitants de la Lune noire te souhaite la bienvenue. Si cet environnement te plaît, n'hésite pas à nous rejoindre ^^


Et si derrière les faits se cachait une autre vérité...
 
AccueilportailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)

Aller en bas 
AuteurMessage
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Dim 7 Fév - 23:17

Valentin était allongé sur un lit d'hopital, lorsqu'il ouvrit les yeux, il fut aveuglé par la forte lumière. Il était encore secoué par la décharge de Thor, mais il ne pouvait pas dire aux infirmiers qu'il avait croisé un dieu. Le monde comptait encore bien des sceptiques à ce sujet... Il vit un jeune homme charmant qui se pencha vers lui, il lui demanda son âge. Valentin dit "12ans", l'infirmier lui fit des yeux ronds. Le demi-dieu se rendit compte quy'avec son affaiblissement, il n'avait pu conserver sa forme d'enfant. Sa voix était plus grave, plus douce, son corps plus grand. S'il avait été plus conscient, il aurait pu remarquer cette erreur. En tout cas, les médecins riaient bien. Valentin fit la moue et voulut se redresser. Sa tête lui tourner encore, on se précipita vers lui et on le recoucha de force.


- Je ne suis pas à l'agonie !!! Et où suis-je ?
- A Ys. Un cirque a dû vous déposer, nous avons trouvé un tigre magnifique à côté de vous, il vous veillait. Nous l'avons enfermé en bas, mais nous ne pouvons le garder...

Bastet, cela sentait Bastet à plein nez. Ainsi, elle ne l'avait pas ramené à l'Arche du don, mais à Ys à l'hopital de bonne fortune, le meilleur endroit pour y recevoir des soins. Elle avait sans doute en tête que le jeune homme (ou vieux selon le point de vue) puisse se reposer. En dépit des interdiction, Valentin se leva, s'assit sur le lit et regarda ses soignants ébahis. Il était arrivé dans un si mauvais état que cela...Valentin en doutait. Ses cheveux, devenus blonds des suites de la transformation descendaient le long de son dos comme une pluie agréable... En parlant de pluie, il vit l'immense sphère de verre au dessus d'eux ainsi que les poissons qui y nageaient. Ys était une ville sous-marine, rien d'étonnant à cela. Un courant d'air traversa la pièce, Valentin sentit qu'une de ses ailes était abimée voire les deux... Thor allait lui payer cet affront, de toute manière, bientôt sur Vallamdoum il y aurait un conflit. Ce serait l'occasion pour sa mère d'intervenir ou non bien que Valentin ne se fasse aucune illusion, un miracle restait possible... Il tenta lorsque tout le personnel eut quitté sa chambre de se retransformer en enfant, rien à faire comme il le craignait...

Dans son habit blanc d'hôpital, ,il marcha à travers les couloirs à la recherche de compagnie... On avait cru qu'il faisait partie d'un cirque, cette idée le fit sourire. Parfois, il préférerait.... Il s'aventura dans un secteur plutôt vivant... De tous côtés, on s'affairait, c'étaient les urgences... Il fut bien sûr remarqué. Valentin resta interdit lorsqu'on le ramena à nouveau dans sa chambre, on le prenait vraiment pour un homme fragile.... D'un côté, il se mit à apprécier cette perspective et se prelassa en attendant le souper. Dans les sous-sols de l'hôpital, Bastet, en rogne, rugissait. Elle devinait assez bien ce qui se passait en haut, elle ne voulait pas rester seule... dans une cage... EElle sortit ses griffes, en sacrifia une qu'elle retourna dans la szerrure pour sortir de ce carcan. Un éclat blanc courut par les couloirs, vint se coucher près de Valentin. En chemin, elle avait remarqué un homme qu'elle salua joyeusement.

Valentin adulte :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trame Hole
Ecrivain sentimental
Ecrivain sentimental
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 16/12/2009
Localisation : Dans un encrier

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 445 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Jeu 11 Fév - 18:10

Trame déambulait dans les couloirs, fatigué et bougon. Quelques heures auparavant il avait eu de telles crises de douleur dans le bas-ventre que son patron, avec qui il avait eu rendez-vous, lui avait commandé un rapide qui l'avait mené directement à Ys, ville sous-marine qui renfermait l'hôpital le plus réputé de Terralunae. Le diagnostique avait été sûr : crise d'appendicite. On l'avait alors embarqué directement en salle d'opération et ensuite mis au repos dans une jolie pièce capitonnée aux rideaux vert clair. C'est qu'on ne voulait pas perdre le poète le plus en vogue des ces derniers mois !

Le jeune homme se promenait donc, s'étant levé sans permission, et pestait contre le mal de ventre et sa tête embrummée, derniers effets de l'anesthésie. Il se dirigeait vers la cafétéria quand il entendit un grand fracas. Deux infirmières poursuivaient un éphèbe blond comme les blés, qui ne semblaient pas heureux de ses traitements. Elles le rattrapèrent et le remirent dans sa chambre, qui était dans un couloir à droite, avec douceur. Trame sourit. Lui, au moins, personne ne l'avait attrapé. Il alla commander un café et des ronds de gorzil, d'excellentes pâtisseries madorzelliennes au lait de yach, et, il se retrouva nez à nez avec une infirmière du service des urgences, qui le toisa d'un air circonspect. Il lui fit une sourire contrit et passa outre. Celle-ci pouffa et cocha une case sur une feuille de rapport qu'elle tenait dans les mains. Santé du sujet : +++ !.

***

Le poète s'en retournait à sa chambre quand une créature le frôla. Il ouvrit des yeux ronds en reconnaissant un tigre des neiges. Celui-ci lui fit un signe de tête, toutes dents dehors, on aurait dit qu'il souriait. Troublé, l'écrivain le laissa filer, mais fut surpris de voir qu'il tournait dans le couloir où l'on avait ramené une jeune homme aux cheveux d'or quelques heures plus tôt. Il flaira quelque chose d'étrange. Il remis sa blouse de malade dignement et s'approcha à pas de loup de la porte 213, là où devait se trouver les deux énergumènes. Il entendit des voix, s'étonna qu'un tigre puisse parler, puis se rappela son défunt chat, et colla son oreille à la porte. Plus rien. Suspicieux, Trame recula, avança, et se décida. Il poussa la porte qui était entrouverte, et claironna un :

- Bonsoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glauqueries.canalblog.com
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Lun 15 Fév - 3:55




Valentin caressait Bastet, qui avait fini par arriver jusqu'à sa chambre. Son gros animal s'était installé sur le lit près de lui et bien qu'il doive se serrer, ils arrivaient à tenir l'un contre l'autre. La tigresse ronronnait, puis dressa la tête quand elle entendit la voix d'un homme parfaitement inconnu. Elle sauta du lit, qui rebondit des suites du changement de poids. Valentin resta muet, il se sentait très mal à l'aise ainsi. En revanche sa tigresse s'approcha de l'inconnu et lui parla en ces termes:

- Bonjour, je crois que nous ne nous connaissons, mon nom est Bastet, mon maître est ce jeune... homme sur le lit, son nom est Valentin, il vous salue.

Spontanément, il tourna sa paume vers l'inconnu en signe de bienveillance. Il remarqua alors qu'il était lui aussi hosptalisé vu sa tenue. Bien qu'il n'était pas vraiment dans son élément, il lui demanda ce qui avait occasionné sa venue à l'hôpital pour quelle raison était-il ici? La tigresse blanche sentit de loin Trame, elle y trouva l'odeur certes discrète mais lointaine d'un chat, alors elle se coucha au pied de Trame dans l'espoir qu'il lui caresse le dos. C'était sa manière à elle de connaître les gens, elle n'avait pas été chez Dana pour rien, elle était très sociable et était avide de tendresse. Valentin était ignorant du monde des mortels envers tout ce qui sortait du domaine sentimental. Néanmoins comme l'un de ses dons étaiit de transmettre l'inspiration, il sentait que le personnage qui se tenait devant lui était un artiste. Les artistes étaient toujours les personnes que Valentin chérissait le plus, il aimait soutenir leur art, le voir grandir, faire ses premiers pas dans cette immense sphère culturelle. Le temps lui manquait pour s'attacher à ce qui était produit, il ne pouvait donc connaître les répercussions de son pouvoir de manière générale.

- Bastet est très caline, n'hésite pas !

Valentin avait été élévé à l'arche du don, là bas tout le monde se totoyait ou presque c'étaiit plutôt rare quand il pensait à cette règle sociale. Il soupira d'aise quand il vit que son carquois n'était pas près de lui, étant un lackan non intégré, il lui arrivait de recevoir des remarques plus ou moins élogieuses, pires... il était parfois victime d'agressions. La situation devenait tendue, il le sentait et cela ne ferait qu'empirer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trame Hole
Ecrivain sentimental
Ecrivain sentimental
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 16/12/2009
Localisation : Dans un encrier

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 445 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Mar 16 Fév - 22:50

Trame se tenait coi. Il n'avait jamais vu un tigre parler ! Bastet se roula à ses pieds et se mit sur le dos. Valentin l'enjoignit à la caresser et l'écrivain se demanda s'il ne voulait pas qu'elle le morde. Il eut un petit rire. La position de la créature lui rappelait celle que prenait Georges lorsqu'il voulait qu'on lui gratouillât le ventre. Il s'agenouilla et de sa main fouilla la poitrine du tigre, chaude et douce. Bastet ronronna de plaisir et le jeune homme se dit que finalement, ce n'était qu'un chat en plus gros.

- Que vous est-il arrivé ? demanda-t-il à Valentin. Moi je me suis fait opérer de l'appendicite. J'ai cru que j'allais mourir ! Mais Dana en a décidé autrement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glauqueries.canalblog.com
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Jeu 18 Fév - 2:39

Bastet était ravie d'être cajolée, dans le fond le proverbe à tel maître telle créature était parfaitement applicable pour la tigresse et le demi-dieu. Sauf qu'ici le terme de maître était bien trop excessif, la tigrese était plus qu'un simple animal. Valentin sourit quand elle la vit aussi contente. A chaque fois qu'elle sentait une chatouille dans son ventre, elle se roulait un peu sur le dos en alternant avec son flanc droit et gauche.

- Que vous est-il arrivé ? demanda-t-il à Valentin. Moi je me suis fait opérer de l'appendicite. J'ai cru que j'allais mourir ! Mais Dana en a décidé autrement !

"Dana", ce mot évoquait tant de choses pour Valentin... Ce nom regroupait des souvenirs, des joies, dees frustrations et surtout en ce moment des déceptions qui s'ajoutaient. Son sourire se fâna un peu, mais son tempérament jovial le rattrapa :

- On va dire que j'ai pris un coup de jus avec un courant capricieux...

C'était une belle image pour illustrer "Thor m'a mis la tête sans dessus dessous avec ses étincelles. Le demi-dieu voulut tenter quelque chose, il se concentra pour puiser au fond de lui-même et déclencher un de ses pouvoirs. Il avait le pouvoir de motiver l'inspiratiion des artistes. C'était une sorte de présent qu'il offrait, voyons voir si ce mortel était aussi réceptif qu'il le pressentait. Levant les yeux, il se détacha de son lit pour aller boire le verre qui dormait sur le coin de sa table de chevet. L'eau fraîche lui fit beaucoup de bien.

- Ils ne sont pas toujurs sympas dans cet hôpital, vous trouvez pas.. Même l'eau est encore plus insipide qu'aileurs ici... Votre opération s'est elle si mal déroulée que cela ?

Peut-être avait-il exagéré la vérité, mieux valait en être certain, en tout cas il paraissait avoir un caractère curieux. Sa fatigue paraissait au regard de Valentin peu présente, il ne devait pas être depuis lontemps ici, ou alors il n'avait pas le sommeil léger.. Le voisin de Valentin hurlait à chaque nuit vers 3h33 exactement en criant : "Noooooon vous m'aurez pas". Les nons s'alignaient au même rythme que les heures jusqu'à ce que vers 5 heures du matin, les cordes vocales brisées, il devienne muet... ouf il y a une fonction off. Valentin était trop fatiguée pour s'en préoccupé mais avait dans son repos perçut cette agitation, les talons dans le couloir des infirmières qui tentaient d'interrompre cette alarme humaine sans réel succès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trame Hole
Ecrivain sentimental
Ecrivain sentimental
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 16/12/2009
Localisation : Dans un encrier

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 445 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Ven 19 Fév - 12:57

Trame écouta le jeune homme bavarder à propos de l'eau qu'il trouvait insipide. Il s'interrogeait par ailleurs sur ce que "coup de jus" voulait dire. A la question de Valentin lui demandant si son opération s'était mal déroulée, il répondit :

- Oh non ! Il n'y a pas eu de séquelles ni de complications, et les les infirmières ont été gentilles. Je suppose que je n'étais pas autorisé à me lever et à me promener, mais si personne n'est venu me chercher, c'est que je dois aller bien !

Il vint s'asseoir sur le lit, Bastet sur ses talons. Il sourit à la tigresse et dit rêveusement qu'il aimerait bien avoir un tigre en tant qu'ami, comme le fut son cher Georges. Il se sentit soudainement plein de forces. Comme si un courant chaud parcourrait son corps et c'est alors qu'il observa ses doigts luire dans le noir. Il en fut stupéfié ! Il regarda Valentin, qui riait sous cape.

- Qu'est-ce que cela veut dire ?!

Il sentit ses doigts le démanger et ses pensées en ébullition. Il sortit précipitamment son carnet et sa plume de sa sacoche, dont il ne se séparait jamais, et se mit à écrire frénétiquement. L'idée d'un personnage lui vint, celui d'une jeune femme pleine d'esprit, à l'esprit doux et au physique fragile : de grands yeux bleus, des cheveux fins et châtaigne, un cou gracieux, des membres menus, des seins ronds comme des pommes, le tout caché sous une robe de lin bleue. Il l'appela Leone, et il imagina pour elle quelques aventures, qu'il nota fiévreusement. Alors qu'il mettait un point final aux trois pages qu'il venait d'écrire, un cri de surprise le sortit de sa torpeur. Il se retourna et vit Val', la bouche en "o", qui pointait du doigt quelque chose devant lui. Trame tourna la tête et lâcha un "Par Dana!" qui résonna dans toute la pièce.

Une jeune femme de grande beauté, frêle, aux grands yeux bleus, se tenait dans un coin de la pièce, l'air perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glauqueries.canalblog.com
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Mar 23 Fév - 4:01

Valentin toussa en souriant quand l'écrivain lui dit qu'il s'était levé lui aussi en dépit de tout ce qu'on lui disait. Il était donc un aussi bon malade que lui. Quand il lui fit le don de l'inspiration, il n'en revint pas : une femme sortit comme ça de nulle part. Avec des yeux ronds, le demi-dieu s'étonna de la résonnance de sa magie sur le jeune homme.

* Il n'a pas pu le faire tout seul...non décidément c'est pas possible*

Il désigna du doigt la jeune femme en quesion, histoire que Trame lui explique enfin qui était cette apparition. Il entendit un "par dana", mais rien de plus ce qui ne l'informait pas sur grand chose.

- Heu...Trame.. Bon soyons clair, je t'ai donné une poussée d'inspiration, mais ...c'est qui ? 0__O

]Le demi-dieu restait incrédule face à ce qui se déroulait. Comment ce jeune homme avait-il créé cette parfaite illusion? Etrangement, elle semblait plus qu'une simple illusion, Valentin le savait mais ne pouvait s'en convaincre...

- Hum...Bonjour à toi inconnue. Dis donc Trame... tu m'avais dit pour ton appendicite, mais elle..tu me l'avais pas encore présentée, dit il en plaisantant.

Valentin reprenait sa lucidité dans cette petite taquinerie, mais en vérité il était à la fois terrifié, surpris, ébahi par Trame. Il devait être un écrivain chevronné. Jamais de sa vie d'immortel Valentin n'avait vu pareil phénomène ! C'était ...indescriptible !

(En attendant Trame, je te propose de faire de Leonne ton PNJ, tu la controleras le temps qu'elle soit prise)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisette Heartless
Fille des ténèbres
Fille des ténèbres
avatar

Messages : 522
Date d'inscription : 13/11/2009
Age : 30
Localisation : A l'antenne IN

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 2300 pièces et 10 pts

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Mar 23 Fév - 15:25


Une petite créature blanche sentit une puissance se déchaîner à l'intérieur de l'hôpital d'Ys, il allait se rendre à Tandorel pour y prouver sa valeur. Un de ses éventuels diciples pouvait se tenir ici, il avait convoqué, mieux créé une forme humaine. Le mog courageux entra dans les quartiers blancs qui empestaient les désinfectants et agressaient son nez. Armé de son fidèle bâton d'invoqueur, il faisait la promotion entre autre auprès des lackans intégrés d'une nouvelle magie que personne ne connaissait... L'invocation. C'était selon lui un art noble, mais aucune ville n'abritait d'école pour apprendre à manier cette dicipline. Abnar, fondateur de la guilde, se désolait d'un tel manque de crédibilité. Alors quand il vit que sa dicipline, son artt était pratiqué dans cezt hôpital, il se hâta à la rencontre de ce prodige. Pour le moment, seuls les mogs, créatures aux oreilles semblables à celles d'un fenec blanc savaient comment invoquer. Alors soit un des siens avait réussi à sensibliser quelqu'un, soit cette personne était vraiment talentueuse dans un cas comme dans l'autre, il fallait qu'il la rencontre au plus vite.
Au moment où il entra, il vit une jeune femme d'une rare beauté.


- Koupo (c'était le mot commun à tous les mogs en toutes circonstances) Il me semble qu'il y ait un invoqueur dans cette salle, qu'il se présente, il me tarde de le connaître, j'aurais tant de choses à lui dire... Koupo.

Son entrée ne semblait pas arranger l'étrange ambiance qui régnait ici, Abnar balançait son regard de Valentin à Trame en espérant que l'un des deux se dise l'auteur de cette manifestation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iletaitunelune.forumactif.org
Trame Hole
Ecrivain sentimental
Ecrivain sentimental
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 16/12/2009
Localisation : Dans un encrier

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 445 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Mer 24 Fév - 15:00

- Heu...Trame.. Bon soyons clair, je t'ai donné une poussée d'inspiration, mais ...c'est qui ?

Trame ne répondit pas à Valentin, il était bien trop occupé à admirer la jolie créature qui se tenait devant lui. Leone lui souriait timidement, et triturait le bout de sa robe nerveusement. Le jeune homme blond reprit :

- Hum...Bonjour à toi inconnue. Dis donc Trame... tu m'avais dit pour ton appendicite, mais elle..tu me l'avais pas encore présentée !
- Elle s'appelle Leone, dit-il en faisant geste à celle-ci de s'asseoir à coté d'eux. N'est-ce pas ?

La jeune femme tourna ses grands yeux marins vers l'écrivain et, assise entre les deux compères qui ne se gênèrent pas pour se rapprocher d'elle, émit d'une voix cristalline :

- Oui, je me nomme bien Leone, comme l'a décidé mon maître.

Trame se figea. Ainsi donc les créatures qui naitraient de sa plume l'appellerait "maître" ? Il sentit un lourd fardeau écraser ses épaules.

- Je ne suis pas ton maître, Leone. Je n'ai pas fait exprès de te créer. Tu as le droit à la libre pensée ! Hein Val' ?

Ce dernier louchait sur les cheveux de la belle. Bastet ronronnait. Leone se pencha en arrière et entreprit de la caresser. Un tracteur passa. L'on sentait la magie dans l'air. Tout le monde se sentait béat. Peut-être était-ce aussi dû à la douceur qui émanait de la jeune femme. Soudain, quelqu'un interrompit leur torpeur.

- Koupo ! Il me semble qu'il y ait un invoqueur dans cette salle, qu'il se présente, il me tarde de le connaître, j'aurais tant de choses à lui dire... Koupo.

Trame fixa l'espèce de lapin d'un regard abruti. Quel était cet animal parlant ? Et de quoi parlait-il ?

- Euh, je suis Trame. Trame Hole, écrivain et poète. C'est moi qui ai créé cette... femme.

Son regard vira sur Valentin, qui était en pleine activité : il faisait apparaître des pétales de roses dans sa main et chatouillait la peau soyeuse de Leone avec. Son rire éclata dans la pièce, comme une cascade d'eau argentine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glauqueries.canalblog.com
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Mar 2 Mar - 9:16

Le nom de cette ravissante créature était donc Léonne, mais lorsqu'elle prononça le nom de maître pour parler de Trame, le cooeur de Valentin se serra. Il eut une mine contrite. De cela, il avait beaucoup hérité des précepts de Dana, pour lui nul être vivant ne devrait prononcer cette phrase. Tous les individus devraient naître libres de leur volonté et de leurs choix. Quand bien même il s'opposait à sa mère, il la rejoignait sur bien des sujets. Lorsqu'il vit Trame s'immobilisé comme assommé par cette révélation, il ne put de retenir un sourire de connivence. Décidément, il se mettait à beaucoup aimer cet artiste. Il aurait aimer, sous l'apparence d'un enfant, réclamer de l'attention et venir auprès de cet homme pour y trouver du réconfort, mais comme il ne le pouvait pas cela ternissait un peu sa bonne humeur.

- Je ne suis pas ton maître, Leone. Je n'ai pas fait exprès de te créer. Tu as le droit à la libre pensée ! Hein Val' ?

- Bien sûr, répondit Valentin sortant d'un rêve.

Bastet, plus expressive que son maîtres continuait de recevoir les bonnes graces qu'on lui donnait, elle ronronnait de plaisir lorsque la main de Leonne remusa son pelage blanc. Ayant une attitude plus tendre avec les femmes, elle put s'empêcher même si la femme pouvait éprouver de la crainte de se redresseer pour lécher cette main qui la caressait. A l'aide de sa grosse langue rapeuse, elle récompensait la personne à qui appartenait ce membre à cinq doigts. Quand Abnar rentra dans la pièce, Valentin leva des yeux de décéption, il aurait voulu rester seul avec Trame et cette belle femme et même s'il n'étaut pas à l'aise sous cette forme, il aurait tenté comme sa mère de charmer, d'envouter. Là, c'était bon toute magie disparaissait, comme ce n'était pas dans son caractère d'en tenir une profonde rigueur, il ne fit aucun commentaire sur l'arrivée de cet individu qui n'était sans rappeler l'apparence touffue des Ewoks.

- Euh, je suis Trame. Trame Hole, écrivain et poète. C'est moi qui ai créé cette... femme.

Abnar haussa un peu les épaules visiblement habitué à ce genre de remarque, nombreux étaient les invocateurs qui furent artistes. Pour invoquer une forme, il fallait sentir palpiter sa vie, pressentir chaque impulsion de son coeur comme étant presque le sien, c'était une création dans la réalité. Les écrivains étaient aussi les plus caractériels, les plus impulsifs. Beaucoup d'invocateurs artistes se complaisaient dans la création de leurs créatures, ils ne s'occupaient plus du monde qui les entourait . Tout de même toutes ces créatures dont la naissance étaient le pur fruit de la conquête divine

-Koupo Jeune homme ! Je sais ce que vous êtes ! Vous êtes, ce que notre guilde appelle pour le moment un invocateur. Nous recherchons un nom nous ilustrant plus. Cette créature est effectivement votre création, je vous félicite... Vous avez bien réussi pour une première... (son regard dévia vers le demi-dieu) invocation mais je crois que ce demi-dieu n'est pas étranger à cette manifestation... Koupo dit Abnar de vive voix. Il pensa fortement *espèce de lackans bornés !*

Le demi-dieu regarda de travers Abnar, l'idée lui vint de faire une farce à ce petit personnage. La fenetre étant ouverte, il se mit à chanter et deux pigeons rentrèrent et se posèrent sur la tete et la tete du mog. L'un d'eux, même si Abnar tentait de les chasser, produisit un liquide blanc sur la tête du chef de guilde, qui ne chercha pas à se venger d'un tour aussi puéril.

-Koupo Je suis venu pour vous demander d'adhérer à notre ordre. Koupo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trame Hole
Ecrivain sentimental
Ecrivain sentimental
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 16/12/2009
Localisation : Dans un encrier

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 445 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Mar 2 Mar - 14:49

Abnar, qui était un fait un Ewok, semblait fixer Trame avec sévérité. Ce dernier essaya de reprendre contenance, et écouta ce que le petit être avait à dire :

- Koupo Jeune homme ! Je sais ce que vous êtes ! Vous êtes, ce que notre guilde appelle pour le moment un invocateur. Nous recherchons un nom nous illustrant plus. Cette créature est effectivement votre création, je vous félicite... Vous avez bien réussi pour une première... invocation mais je crois que ce demi-dieu n'est pas étranger à cette manifestation... Koupo !

L'écrivain senti une pierre descendre dans son estomac. Il serait un Invocateur ? On en apprenait tous les jours, décidément ! Il tiqua néanmoins lorsqu'Abnar parla de sa "créature". Leone était tout ce qu'il y avait de plus humain, avec des pensées, et un physique gracieux. Elle n'était en aucun cas son obligée. Mais ce fut ce qu'ajouta l'Ewok qui l'ahurit :

- Koupo ! Je suis venu pour vous demander d'adhérer à notre ordre. Koupo !

Il déglutit. Tout le monde était aux aguets. Valentin se tenait raide sur le lit, prêt à en découdre, Bastet avait sorti les crocs, et Leone regardait la scène d'un air étonné, tout en glissant de temps en temps des regards énamourés envers le demi-Dieu et son gros chat. Soudain, un pigeon apparut dans la pièce et déféqua sur Abnar, qui devint tout rouge, et s'en fut dans le couloir par la porte entrouverte. Tout le monde pouffa.

- Euh, je suis obligé de venir ? demanda bêtement Trame en se reprenant. Parce que je ne me considère pas comme un Invoque-machin, mais juste comme un écrivain. C'est seulement grâce à Valentin, ce... demi-Dieu, que Leone est apparue. D'ailleurs, elle n'est en aucun cas MA créature, elle est libre comme l'air ! ajouta-t-il férocement.

Du coin de l'œil il aperçut cette dernière qui faisait signe au demi-Dieu et à Bastet de se taire. Elle s'approcha par derrière de l'Ewok, se pencha, et avant qu'il n'ouvre la bouche, devant les regards médusés de l'assistance, l'enlaça et lui fit un gros bisou sur le nez, titillant ses oreilles de lapin au passage.

- Vous n'allez pas enlever mon maî-euh, notre écrivain, tout de même ? demanda-t-elle d'une voix naïve.


Dernière édition par Trame Hole le Lun 8 Mar - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glauqueries.canalblog.com
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Mar 2 Mar - 16:45

(HRP Abnar n'est pas un Ewok c'est un Mog mais comme Valentin ner connaît pasz ce peuple, il le compare à un Ewok. Tu lui dis ça tu vas le froisser xD)

L'atmosphère était tendue, très tendue. Abnar serrait son bâton d'invocateur entre ses pattes quand la tigresse se mit à grogner. Il ne comprenait pas, ce n'était pas donné à tous ce don pour invoquer et quand bien même il s'agissait d'un petit coup de pouce de ce demi-dieu. Trame n'en restait pas moins un invocateur qui pourrait apprendre beaucoup. Qui plus est vu qu'il avait invoqué une créature et même si ce nom l'agaçait c'était bien une créature; une invocation ne tarderait pas à les rejoindre... Quand tout le monde se mit à rire, le mog sortit de sa poche un mouchoir dont il s'essuya la tête le plus dignement qu'il put. Leonne vint vers lui pour tenter de le charmer, le chef de la guilde avait un gros défaut : il n'était pas mais alors pas du tout tactile...

Aussi quand elle le gratifia d'un baiser sur le nez, il se recula. Il ne comprenait pas vraiment pas. De son côté, Valentin trouvait la scène très comique. Depuis un moment, il se retenait d'éclater de rire; c'est ce qu'il finit par faire.

- Ah vous les Ewoks, vous êtes tous un peu... spéciaux.

Abnar le regarda, s'immobilisa puis courut vers la fenêtre. Sa petite taille l'empêchait de voir très loin aussi il escalada (car c'était effectivement ce qu'il fit) une chaise pour avoir un panaroma de la ville. Effectivement dans les rues un loup enrobé de noir approchait de l'hôpital. Les invocations s'attiraient les unes avec les autres, plus elles étaient réelles et plus elles avaient cette faculté plutôt surprenante. Le mog sauta à terre, courut vers le lit de Valentin puis le secoua :

- Une autre invocation va venir... il a invoqué une créature et quoi que vous en pensiez ce n'est pas en restant bras ballants qu'elle partira. Alors non, cher écrivain je ne viens pas t'enlever, j'espérais juste que tu aurais la gentillesse de nous aider à combattre les créatures de l'esprit...

Le demi-dieu bondit de son lit finallement, et fixa le mog puis le prit par la peau du coup. En fait, non il ressemblait plutôt à un gros lapin en peluche.. Abnar le somma de le reposer au sol, mais Valentin avait toujours tendance à vouloir en faire trop. Il se rendit à la fenêtre, une silhouette noire avançait vers l'hôpital, sur le coup il lacha le petit être contre le sol. Il se reçut moyennement mais se releva sans dire un mot.

- Les créatures de l'esprit apparaissent à chaque fois qu'un dieu acquiert des fidèles, toutes leurs âmes, tous les serments se réunissent et forment une créature réunissant leurs aspirations. D'après la tête de cette créature... Elle doit être de source ténébreuse, Perséphone doit avoir de nombreux fidèles à sa solde. (il braqua un doigt accusateur vers Valentin) Et tout ça à cause de dieux, qui n'en font qu'à leurs têtes, ils ont des fidèles qui meurent, qui se renouvellent et tout cela génère ce genre d'événements. Il faut arriver à les capturer avant qu'elles ne deviennent trop féroces.. Je n'ose imaginer cette créature de l'esprit divaguant parmis les rues... Elle est attirée par ta créature Trame, et même si tu l'as doté d'une âme particulière sans que j'arrive à expliquer comment. Cette créature de l'esprit vient pour toi...

- J'ignore ce que dont il s'agit Trame, mais à votre place je ne ferai pas confiance à un mortel qui insulte les dieux... Même s'ils ne sont pas parfaits, ils nous sont nécéssaires Bunny.

Bunny était un surnom que Valentin venait tout juste de trouver pour ce prophète désaggréable.. Si cela se trouvait c'était lui qui avait amené cette chose ici... Bastet répliqua juste qu'elle avait faim et que si le lapin ne servait à rien... (xd) Le mog bondit vers la porte, elle faisait peur tout de même avec ses yeux devenus aussi jaunes que les yeux d'un serpent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trame Hole
Ecrivain sentimental
Ecrivain sentimental
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 16/12/2009
Localisation : Dans un encrier

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 445 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Lun 8 Mar - 15:08

[HRP : On a un problème, Lisette, l'hôpital est censé être sous l'eau, vu qu'Ys est une ville sous-marine... XD Donc change tes posts !]

Valentin éclata de rire, ce qui amusa grandement Leone. Elle fit une révérence et retourna s'asseoir à coté de Trame.

- Ah vous les Ewoks, vous êtes tous un peu... spéciaux.

Abnar ne semblait pas aussi ravi, et soudainement il retourna dans le couloir, huma l'air et ses oreilles s'agitèrent plus que de coutume. Il regarda l'écrivain et dit :

- Une autre invocation va venir... il a invoqué une créature et quoi que vous en pensiez ce n'est pas en restant bras ballants qu'elle partira. Alors non, cher écrivain je ne viens pas t'enlever, j'espérais juste que tu aurais la gentillesse de nous aider à combattre les créatures de l'esprit...

Trame déglutit. Q'était-ce donc que ces histoires d'invoqueur et d'invocation malfaisante ? Voulant jouer un peu, Valentin prit le Mog par la peau du cou et fit mine de la balancer loin dans le couloir, comme une boule de quille. Une ombre s'avançait lentement, rasant les mur blancs, désertés des infirmières, et le demi-Dieu lâcha l'Ewok par terre. Ce dernier se reçut en boule, se releva et se massa les fesses. Il prit Val' par la manche et, une fois tous deux à l'intérieur, fermèrent la porte à clé. Le Mog se tourna vers Trame et expliqua :

- Les créatures de l'esprit apparaissent à chaque fois qu'un dieu acquiert des fidèles, toutes leurs âmes, tous les serments se réunissent et forment une créature réunissant leurs aspirations. D'après la tête de cette créature... Elle doit être de source ténébreuse, Perséphone doit avoir de nombreux fidèles à sa solde. (il braqua un doigt accusateur vers Valentin) Et tout ça à cause de dieux, qui n'en font qu'à leurs têtes, ils ont des fidèles qui meurent, qui se renouvellent et tout cela génère ce genre d'événements. Il faut arriver à les capturer avant qu'elles ne deviennent trop féroces.. Je n'ose imaginer cette créature de l'esprit divaguant parmi les rues... Elle est attirée par ta créature Trame, et même si tu l'as doté d'une âme particulière sans que j'arrive à expliquer comment. Cette créature de l'esprit vient pour toi...

Le poète frémit. Leone était bouche béé. Le demi-Dieu intervint :

- J'ignore ce que dont il s'agit Trame, mais à votre place je ne ferai pas confiance à un mortel qui insulte les dieux... Même s'ils ne sont pas parfaits, ils nous sont nécessaires Bunny.

Bastet s'était rapprochée dangereusement du petit lapin, et Leone eut peur.

- Ne faites pas de mal à Abnar, enfin ! s'exclama-t-elle. Vous êtes tous aussi arrogants, vous les Dieux ? Il me paraît important de céder à la demande de ce mignon petit lapin, je sens une drôle d'angoisse s'insinuer en moi !

Trame eut un sourire narquois, mais se reprit et finalement ouvrit la bouche :

- Je pense que Leone a raison, et m'est avis que tu fanfaronnes, Val', j'ai vu la drôle d'ombre dans le couloir, et, même si je n'ai pas l'air d'avoir peur, j'ai, comment dire, les tripes qui se collent dans le bas de mon ventre...

Il émit un rire nerveux et reprit :

- Je veux bien vous aider à éradiquer cette invocation malsaine, Abnar, mais je ne peux hélas pas venir avec vous, dans votre club d'Invoqueurs, sauf si je peux prendre des cours par correspondance. J'ai un travail !

Leone et Bastet s'étaient réfugiées dans un coin de la pièce, l'air peureux. A croire qu'elles sentaient la peur dans leurs os.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glauqueries.canalblog.com
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Sam 13 Mar - 13:29

( je vois pas où est le problème c'est dans quel post ?)

Abnar écouta l'avis de Trame avec attention, des cours par correspondance, il n'avait jamais fait de telles choses ! Mais bon si cela pouvait contribuer à sauver sa guilde, bon nombre de dieux ne l'apppréciaient pas, car en supprimant des invocations, il s'attaquait tout de même à une partie de leur pouvoir. Bien sûr , cela ne dérangeait pas Dana mais pour les deux autres...

- Koupo J'accepte Trame, je te donnerai des cours; un facteur mog viendra te les apporter. Koupo

Le petit être pelucheux tendit ses deux mains à Trame dans lequel apparut un bâton d'invocateur vert. De longues torsades argentées s'entortillaient autour d'une tige de métal vert émeraude. Sur le dessus de cette arme d'invocation, il y avait une plume en argent. Chaque bâton ne pouvait n'être utilisé que par son possesseur.

- Koupo invoquer une créature requièrt d'utiliser ce que tu as au fond de toi, tes sentiments, tes souvenirs; tout ce qui t'est personnel.Koupo Pour la rappeler comme tu vas bientôt le faire, c'est le même procédé. Pour appeler Leone, tu as dû ressentir un sentiment paticulier que je devine parfaitement. Koupo

Valentin remarqua que Leone était tendue, très tendue. La pauvre, elle venait d'arriver dans une atmosphère qui était loin d'être apaisante. Alors Valentin qui avait eu de l'expérience dans l'arche du don pour ce qui était de donner de la tendresse mit sa main sur son épaule et lui massa le dos.

- Ne t'inquiète pas Eléone, Bunny va rien faire à Trame ou s'il tente un truc je laisse Bastet s'occuper de lui , sourit il.

Bastet roula des yeux pas possoble et préféra à tous ces gestes de tendresse se tourner vers Trame qui recevait de lapart d'Abnar de nouvelles recommendations sur l'usage du bâton. Voulant prendre les choses en main, la tigresse s'éclipsa pour acceuilir cet invité si ténébreux avant qu'il ne soit en face d'eux. Elle ne mesurait pas son geste, elle voulait leur rendre service... Les couloirs s'enchaînaient, tous blancs et incroyablement calmes... La tigresse se rendit compte que les habitants avaient évacué sans doute par crainte de cette créature des ténèbres. A force de descendre les étages, elle tomba sur elle.... Elle n'était pas aussi impressionante qu'à l'extérieur... C'était un grand loup aux crocs ivoir qui avait encore sur l'une de ses pattes les restes d'une séquestration. On voyait qu'il venait d'être libéré du royaume des esprits...


Les deux créatures, l'une faite de chair l'autre venant des esprits se regardèrent comme si elles n'allaient pas se battre mais finalement la créature de l'esprit sauta sur l'échine de Bastet.. Dans lres crocs du loup sortit un liquide noir, noir comme était lâme dont il devait sa naissance. Valentin avait fini par écouter le récit d'Abnar qui finissait par dire " une créature doit avioir un nom, c'est à l'invocateur de le trouver; cela scelle le contrat avec elle. Ce contrat est valable tant que son utilisateur ne s'en est pas débarrassé Koupo".
- Mais pourquoi mêler Trame à toute cette histoire? Ne pouvais-tu pas le faire seul ?
Le mog répondit ouvertement que même s'il était maître de la guilde, qu'il savait invoquer des créatures de base, les créatures de l'esprit étaient trop fortes pour lui d'où la nécessité de recruter. Il le dit d'un ton si sec que cela força un silence, un silence qui était même bien trop frappant.
- Où est Bastet ??? Bastet ?
Valentin cessa de vouloir donner de la tendresse à la jeune femme, puis se mit à sortir de la chambre et à courir comme un fou dans les couloirs, bien qu'il entende Abnar qui lui disait d'attendre l'invocateur. Près d'un escalier, il vit un pelage blanc taché de rouge... Il hurla, il prit dans ses bras son familier et la secoua pour la ranimer. Ses moustaches bougèrent, elle n'était pas encore morte mais sa faiblesse était plus que visible... Le demi-dieu caressait le félin pour la rassurer, il lui répétait que tout allait bien, il lui envoyait des auras bienfaisantes pour qu'elle se sente bien. Il était tant occupé à sa tâche qu'il n'aperçut pas le loup arriver par un couloir opposé dans son dos....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trame Hole
Ecrivain sentimental
Ecrivain sentimental
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 16/12/2009
Localisation : Dans un encrier

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 445 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Dim 21 Mar - 11:03

[HRP : Ce qui ne collait pas c'était dans un de tes posts où tu parles de pigeon entrant par la fenêtre XD. J'ai changé dans mon post en disant que Val' l'avait fait apparaître dans la pièce et qu'il est reparti par le couloir.]

Le Mog répondit favorablement à Trame lorsque celui-ci lui proposa de prendre des cours d'invocation par correspondance :

- Koupo ! J'accepte Trame, je te donnerai des cours, un facteur mog viendra te les apporter. Koupo !


Trame reçut, émerveillé, un magnifique bâton vert vif entorsadé de tresses argentées, et le pommeau surmonté d'une plume argent. Il remercia Abnar vivement. Celui-ci reprit :

- Koupo ! Invoquer une créature requiert d'utiliser ce que tu as au fond de toi, tes sentiments, tes souvenirs, tout ce qui t'est personnel. Koupo ! Pour la rappeler comme tu vas bientôt le faire, c'est le même procédé. Pour appeler Leone, tu as dû ressentir un sentiment particulier que je devine parfaitement. Koupo !

L'écrivain hocha la tête, puis jeta un œil à Léone, qui avait l'air franchement apeuré. Valentin s'essayait tant bien que mal de la rassurer.

- Ne t'inquiète pas Léone, Bunny va rien faire à Trame ou s'il tente un truc je laisse Bastet s'occuper de lui.

La jeune femme leva ses grands yeux bleu ciel vers le Demi-Dieu et émit un timide sourire. Elle ne voulait pour rien au monde qu'on fasse du mal à son maître. Et même si elle ressentait beaucoup d'affection envers le poète, et sentait son cœur fondre pour Valentin. Mais celui-ci semblait n'avoir d'yeux que pour ce dernier !

- Mais pourquoi mêler Trame à toute cette histoire ? Ne pouvais-tu pas le faire seul ? demanda-t-il à Abnar.

Celui-ci répondit sèchement qu'il n'était pas assez fort pour chasser l'ombre tout seul.

- Mais, si je suis bien un Invocateur, je peux vous aider ! s'exclama Trame, finalement ravi d'avoir des pouvoirs.

Le Mog lança un regard intéressé vers le jeune homme. Un long silence s'était installé, jusqu'à ce que le Demi-Dieu l'interrompe :

- Où est Bastet ??? Bastet ?

Et il partit à la recherche du félin rapidement.

- Attends Val' !
s'écria Trame.

Il se leva et fila dans le couloir, suivit de Léone et du lapin magicien. Alors qu'il courait il se prit les pieds dans sa blouse de patient et atterrit en vol plané sur le ventre. Il émit un cri de douleur et sentit un liquide chaud couler le long de son ventre. Il se releva en grimaçant et posa la main sur son abdomen. La blessure qu'on avait dû lui infliger pour enlever son appendicite malade s'était rouverte et du sang en coulait. Il crut tourner de l'œil. Heureusement, Léone passa derrière lui et le soutint. Elle lui souffla d'une voix blanche :

- Il y a un grand loup juste derrière Valentin !
- Quoi ?! Oh non, je n'arrive même plus à me tenir debout, gémit l'écrivain.
- Il suffit de dire la formule, murmura la jeune femme.
- La quoi ?
- Koupo ! La formule bis de l'Invocation ! Koupo ! grommela Abnar, caché derrière Léone.
- Mais je ne sais pas ce que c'est... Et j'ai trop mal...
- Koupo ! Cherche au fond de toi ! Fais abstraction de la douleur ! Koupo ! lui intima le Mog.
- Facile à dire, grimaça Trame.

Néanmoins, avec l'aide de Léone il s'assit sur le sol et se concentra. Le loup bavait devant le Demi-Dieu, et soudain, il se mit en position pour bondir et Trame chuchota :

- Que les étoiles brillent pour toi et chantent tes pouvoirs, Léone !

Celle-ci acquiesça, et son enveloppe charnelle se désintégra en étoiles de toutes les couleurs. La silhouette colorée s'avança rapidement vers le loup, qui se retourna, surprit, tous crocs dehors, et Valentin se retourna, et poussa un cri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glauqueries.canalblog.com
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Ven 2 Avr - 11:55

- Que les étoiles brillent pour toi et chantent tes pouvoirs, Léone !

Valentin comprit assez tard ce qui se déroulait, une aura colorée fut propulsée juste derière lui où se trouvait un loup noir. L'animal gémit, recula puis se retourna vers Trame. Ses pieds étaient délivrés des fers qui l'enchevêtraient au sol comme un prisonnier à sa geôle, il était enfin libre. Toute créature apaisée proposait souvent à l'auteur de cette bénédiction un contrat avant de disparaître pour toujours. Valentin alors que la créature s'avançait vers Trame, choisit ce moment pour se redresser et sortit son arc.

- Petit homme, ne sors pas ton arme, je ne lui veux pas de mal à ton ami... souffla le loup entre ses crocs.

La créature ne s'était même pas retournée, elle n'avait d'yeux que pour Trame. Il courut devant lui, puis modestement se courba tout en pliant sa patte droite en signe de respect.

- Maître, vous m'avez délivré, voulez vous faire un contrat avec moi que je puisse dès à présent vous protéger. Vous n'avez qu'à me nommer et ma puissance sera votre.

Valentin ne comprenait plus, mais il y avait une chose qu'il savait... Ce loup avait blessé Bastet, il se tint tranquille, bien que l'envie le démangeait de dire quelque chose, rien que pour signifier que cette espèce d'absence que cette créature semblait sous entendre ne justifiait pas tout... Même si n'était pas dans la capacité de contrôler son corps, qu'elle avait eu besoin de l'intervention de Trame; elle n'en restait pas moins dangereuse. Le loup regardait Trame de ses yeux d'or, il hurla d'un cri déchirant qui entourant Trame de vaguelettes noirâtres. Elles léchèrent ses blessures, pompèrent le sang qui s'en échappait et firent comme une compresse. La créature provenait des ténèbres, elle pouvait hormis sa capacité d'attaque, invoquait un cocon capable d'isoler la personne de tout mal. Elle le dirigeait ensuite vers une zone précise ou sur un individu ou un ensemble d'individu. Son pouvoir variait selon la personne qui l'avait sauvée. Comme Trame n'étaitr pas animé d'un mauvais esprit, le pouvoir du loup ne pouvait être que curatif. Cependant il pouvait évolurer avec le temps... mais qu'allait donc décider notre nouveau invocateur ? Abnar avait choisi ce moment pour filer, on n'avait plus besoin de lui à présent que le danger était éccarté et il appartenait à cet homme de décider de son existence.

Il avait laissé au sol une carte de visite destinée à Trame, s'il souhaitait revoir le sage, il le pouvait. Pour se faire, il lui suffisait de visualiser le mog des pieds jusqu'aux oreilles et il viendrait dans les plus brefs délais.Valentin revint aux côtés de Bastet et parcourut doucement son poil. Il l'ébouriffait puis le remettait en ordre mécaniquement comme s'il voulait remettre sur pied une horloge... Mais Bastet n'était pas une machine et avait clairement besoin de repos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trame Hole
Ecrivain sentimental
Ecrivain sentimental
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 16/12/2009
Localisation : Dans un encrier

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 445 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Ven 9 Avr - 12:07

Trame était assis lorsque Leone, devenue lumière, se précipita sur l'ombre. Elle se fondit en elle et le loup, miraculeusement, ne montra plus aucun signe d'animosité. Valentin banda son arc mais la bête dut lui dire quelque chose qui le calma car il l'abaissa. Enfin le loup s'approcha du poète, se courba en avançant une patte révérencieusement, et lui dit ceci :

- Maître, vous m'avez délivré, voulez-vous faire un contrat avec moi que je puisse dès à présent vous protéger ? Vous n'avez qu'à me nommer et ma puissance sera votre.

L'écrivain fut interloqué. Puis l'idée d'avoir une telle créature pour compagnon ne lui déplut pas. Le loup avait un beau pelage gris clair, chatoyant, et des yeux d'un profond bleu clair, qui faisaient penser étrangement à Leone. A croire que les deux invocations étaient devenues une... Soudain des fumerolles noires entourèrent Trame qui paniqua. Mais avant qu'il ne poussât un cri, il se sentit brutalement apaiser, sa blessure se refermait et toute fatigue en lui se résorbait. Étonné, il regarda le loup, qui étira ses babines, comme s'il souriait.

Valentin rassurait Bastet, et fixait en même temps quelque chose par terre. Trame se retourna et trouva une carte de visite, celle du Mog. "Quel poltron," pensa-t-il. Il se mit alors à caresser la tête du loup, dont la langue se mit à pendre, et dit :

- Bon, je te prends à mon service. Mais à la moindre entourloupe, je te renvoie aux Enfers ! Ton nom sera Ysard, car tu es celui que j'aurai rencontré et libéré du Mal ici, à Ys.

Puis, se tournant vers Valentin :

- Val', si on rentrait ? Les infirmiers ne vont pas tarder à rappliquer, et je n'ai pas tellement envie d'expliquer la présence du loup et la cicatrisation extraordinaire de ma blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glauqueries.canalblog.com
Valentin

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Inventaire:
Argent: 200 pièces d

MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   Ven 16 Avr - 12:06

Ainsi Trame venait d'obtenir une créature, Valentin n'en revenait pas les rumeurs étaient donc fondées, les invocateurs étaient bien de retour... Cela compliquerait bien des choses, ô que oui... Bastet reçut quelques sorts d'apaisement pour l'aider à combattre ses blessures. C'était une tigresse, elle possédait donc une bonne résistance aux blessures mais de voir son pelage blanc taché de rouge par endroits marquait l'esprit du jeune demi dieu... Elle savait qu'elle ne pouvait l'arrêter alors pourquoi avoir essayé ? Dans le fond, elle était aussi stupide que lui, songeait il en se relevant. Son familier tourna sur lui même pour retomber sur ses pattes. Trame s'était tourné vers lui pour le conseiller de rentrer dans les chambres respectives.

- Val', si on rentrait ? Les infirmiers ne vont pas tarder à rappliquer, et je n'ai pas tellement envie d'expliquer la présence du loup et la cicatrisation extraordinaire de ma blessure.

- Oui, c'est sûr, mais pour ton loup. Je pense qu'il ne suffit de prononcer son nom pour le faire apparaître et disparaître. Enfin, je suppose .. je crois que cela lie une sorte de contrat entre lui et toi.

Même s'il n'avait plus de raison de craindre la créature de l'esprit, Valentin ne s'en approchait pas... Il salua l'écrivain en lui disant que s'il sortait un livre, il serait le premier à se le procurer. Valentin ne put s'empêcher de faire un clin d'oeil en direction de Leone. Elle était plutôt mignonne, au moins même si elle était une invocation, elle ne resterait pas seule longtemps. Valentin frissonnait quand il repensait à ceux qui tombaient amoureux de leur propre création, ils étaient voués à une profonde solitude... Lorsque l'on s'attache à des êtres produits par notre propre esprit, cela revenait à se renfermer sur soi-même. Là, on perrdait du pouvoir, les yeux devenaient ternes, le teint pâle bref on cessait d'exister en tant qu'être de Terralunae. C'était une chose merveilleuse de créer, mais également dangereuse, même si Valentin ignorait beaucoup de choses sur cette guilde, il savait au moins cela. Un satyre s'était lié à un boa qu'il avait créé par magie, il lui avait même donné une forme humaine. Il n'avait as compris pourquoi son sort diminuait en puissance jusqu'au jour où il se retrouva seul et sombra dans une folie complète. Il avait saccagé l'arche du don, lui qui n'était pas violent, cela avait surpris tout le monde. Valentin était pensif tout en surveillant Bastet à ses côtés, il se dit qu'il dirait que c'était un gros chat. Il doutait fort de la réussite de son entreprise, mais cela valait le coup d'essayer... Elle était blessée alors si c'était réellement un hôpital, ils ne pouvaient laisser partir un blessé, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séjour à l'hôpital bonne fortune (Valentin-Trame)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hasard et bonne fortune.
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» humour citation du jour
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les contes de la Lune noire :: Les coulisses du forum :: Les archives des contes de la lune noire-
Sauter vers: